Le tellement attachant Patrice Michaud

« Québec City, comment est-ce qu’on avait hâte à ce soir » sont les premiers mots que Patrice Michaud a prononcé en arrivant sur scène et il l’aura démontré sans problème pendant les 2 heures et demie qui ont suivies. Présentant la première de deux représentations à guichet fermé en autant de jours au Grand Théâtre de Québec, a charmé sans difficulté plus jeunes et plus vieux.

À travers la soirée, Michaud prend autant plaisir à faire découvrir ses nouvelles pièces qu’à présenter celles qui ont fait sa renommée. Que ce soit avec le nouvel extrait Kamikaze, la magnifique Les terres de la Couronne ou encore la très populaire Mécaniques générales, l’artiste a le public dans sa poche. De toute façon, avec la diversité du son de ses chansons folk rock et le caractère unique de sa voix, très difficile de ne pas passer une belle soirée.

La beauté de la chanson francophone c’est la poésie qui l’accompagne et celle-là, l’auteur-compositeur-interprète gaspésien la manie avec merveille. Il peut faire tout dire à une chanson, lui faire raconter une histoire et la laisser bercer ceux qui l’écoutent, que ce soit live ou encore à travers un de ses albums.

Patrice Michaud le conteur

Ce qui est le plus l’fun de passer une soirée en compagnie de Patrice Michaud, c’est qu’on a un conteur en prime. Entre pratiquement chaque chanson, il raconte une anecdote et trouve le moyen de nous la faire vivre comme si on y était. On oublie alors l’espace d’un instant qu’on assiste à un spectacle et on se croirait assis autour d’une table à jaser de nos vieilles histoires. En tant qu’assez-peu-initiée de l’univers de Patrice Michaud, je dois avouer que j’ai été assez surprise de la vitesse à laquelle cette soirée a passé.

Si présentement vous vous dites quelque chose comme « Crime, je suis déçu(e) d’avoir manqué ça », eh bien bonne nouvelle, Patrice Michaud sera de retour à Québec bientôt. Il sera de passage à l’Impérial Bell le 23 mars ainsi qu’à l’Anglicane à Lévis le 19 octobre.

Je vous laisse avec un extrait que vous avez fort probablement déjà entendu mais qui fait tellement du bien et qui ne se démode tout simplement pas, Le feu de chaque jour.

%d blogueurs aiment cette page :